Oppède le Vieux

Toute la mystique du passé

Adossé au versant nord du Luberon, l'ancien village d'Oppède occupe un site exceptionnel. Bâti sur un éperon rocheux qui, par trois de ses cotés,  surplombe le vide, Oppède le Vieux dissimule ses ruines sous une végétation rampante. A coté des restes d'enceintes, d'oratoires abandonnés, d'habitations effondrées, vous trouverez une église romane, seul vestige parfaitement conservé. A la pointe du rocher, au plus haut du village, se dressent la tour et le mur du château médiéval qui appartenait aux comtes de Toulouse puis à la papauté au XIIe siècle.
Lors du Grand Schisme, le château d'Oppède accueillait l'antipape Benoît XIII. Obligé de fuir de nouveau, ce dernier “s'envola” de tout en haut par une poterne arquée qui donne sur le vide, soutenu soi-disant par le Diable.

Panorama sur le village d'Oppède le Vieux

Maison de l'horloge à Oppède le Vieux

Maison Renaissance à Oppède le Vieux

Rue du Chapitre

Montée de l'Eglise d'Oppède

Collégiale Notre Dame d'Alidon

Panorama sur la vallée du Calavon

Chapelle des Pénitents Blancs

Ancienne tour des remparts

Vestiges du Château d'Oppède

Calades du village

Plus tard le diabolique Jean Maynier, Baron d'Oppède, a fait du château son siège pour mener une guerre sanglante contre les Vaudois, anéantissant 11 villages au passage.
Les visiteurs les plus attentifs verront des abeilles finement gravées à l'entrée du château. Enigme car on ne sait pas à quelle famille aurait appartenu de telles armoiries.
Aussi énigmatique est le carré magique gravé sur une pierre de la fortification. Il s'agit d'un carré SATOR qui se lit aussi bien de gauche à droite que de droite à gauche, et de haut en bas comme de bas en haut. On y retrouve les inscriptions latines SATOR AREPO TENET OPERA ROTAS, toutes des mots de cinq lettres.

Le château fut abandonné vers la fin du XVIIe siècle, puis peu à peu ruiné par les pillages des habitants, qui au début du XXème sont partis s'installer dans la plus hospitalière vallée en contrebas, aujourd'hui appelé Oppède les Poulivets.

Le château est aujourd'hui fermé au public pour des raisons de sécurité, mais le village d'Oppède est en passe de débuter une nouvelle vie. Déjà pendant la deuxième guerre une communauté d'artiste y est fondée, attirant notamment le sculpteur François Stahly et l'artiste et écrivain Consuelo de Saint Exupéry (épouse de l'auteur du Petit Prince). Bien que l'expérience fut brève, de nombreux autres artistes, écrivains et célébrités, dont Michel Leeb, ont pris le relais.
Des maisons anciennes sont ainsi restaurées donnant un nouveau souffle à ces murs datés dans l'ensemble des XVe et XVI siècles. La splendide Collégiale Notre-Dame d'Alidon, édifiée au X ou XIe siècle, avec sa voûte, ses fresques et peintures, résonne comme pour remercier ses bienfaiteurs lors des concerts d'été.

Il fait bon se balader dans les ruelles fleuries et ombragées qui mènent jusqu'à l'église et les ruines ou se poser quelques minutes sur la paisible place à l'italienne.
Pensez à porter des chaussures adaptées ! Oppède se visite uniquement à pied et les ruelles de ce village perché sont pentues et escarpées. Mais c'est toute l'histoire qui transpire des pierres, de l'ancien hôpital, du moulin à huile troglodyte et de la fontaine. Ou encore la fantomatique escalade par la grand Rue, bordée de maisons vides d'ou émanent des souvenirs qui vous mettent presque mal à l'aise, et la maison des chanoines, aujourd'hui restaurée.
Enfin la vue qui s'offre à vous sur la vallée du Coulon jusqu'au plateau de Vaucluse où se détachent les taches ocres des villages voisins récompense aussi tout effort physique !
Petit avertissement : comme il y des endroits qui donnent carrément sur le vide, il est conseillé de ne pas laisser les enfants courir avec insouciance.

Mairie d'Oppède - 75, place Félix-Autard - 84580 Oppède

+33 (0)4 90 76 90 06

http://www.oppede.fr

Scroll To Top