Alès

Le charbon et le fer ont fait d'Alès l'un des premiers centres sidérurgiques du pays. Indissociable de l'histoire des Cévennes, la mémoire des mines reste entretenue autour du bassin houiller d'Alès. La visite d'Alès permet de découvrir les derniers vestiges de ce passé grâce à un patrimoine industriel bien mis en valeur.
Située à 40 km de Nîmes, la capitale cévenole constitue une excellente base de départ pour découvrir les Cévennes.

Alès, le « pays noir »
Les méthodes d'extraction du charbon de terre, longtemps familiales et artisanales, changèrent lorsque le roi confia à Pierre-François Tuboeuf la concession exclusive des mines dans toute la région des Basses-Cévennes. Ses nouvelles techniques, très efficaces, permirent de creuser de nouveaux puits plus profonds grâce à des système de ventilation et de drainage sophistiqués.

La ville d'Alès

Le Fort Vauban d'Alès

Panorama de la ville d'Alès depuis la colline de l'Ermitage

L'industrie se développe rapidement, et l'activité minière explose au XIXe siècle grâce aux lignes de chemin de fer qui relient désormais les sites miniers de La Grand'Combe puis Bessèges à la mer. Alès devient le principal bassin houiller des Cévennes. La production fait un bond spectaculaire et passe de 20 000 tonnes en 1815 à 2 millions de tonnes en 1890 pour atteindre son record de production en 1958 avec 3,3 millions de tonnes pour un effectif de 20 000 ouvriers sur le bassin houiller d'Alès.

Les prix de revient devenant peu concurrentiels face aux autres sources d'énergie, l'industrie minière commence à décliner pour cesser en 1985 avec la fermeture du Puits des Oules. La production se poursuivit dans des mines à ciel ouvert qui fermèrent progressivement pour cesser toute exploitation en 2001.

Pour en savoir plus sur l'univers de la mine dans les Cévenes
Si l'on n'a pas le temps de lire ou relire « Sans Famille «  de H. Malot et Germinal de Zola, un article intéressant d'Edmée Fache décrit les conditions de travail et la vie des mineurs dans les Cévennes : http://www.st-florent-passe-present.fr/?page_id=2415

La mine témoin à Alès retrace l'histoire du charbon dans la région. Le musée d'archéologie industrielle offre un parcours de plus de 600m dans les galeries de l'ancienne mine-école. Toutes les techniques d'exploitation ont été reconstituées.

Le Puits Ricard situé à La Grand'Combe est le dernier vestige de cette histoire. Il accueille aujourd'hui La Maison du Mineur, au travers d'objets et de témoignages il raconte le travail et la vie du mineur. L'ensemble des installations a été classé aux Monuments Historiques en 2008 et offre une découverte émouvante du patrimoine de l'histoire et du bassin minier.

D'autres lieux d'intérêt à Alès

La colline de l'Ermitage
Des fouilles ont permis de trouver de nombreuses traces d'occupation humaine dès le néolithique. Un agréable sentier permet de découvrir les vestiges d'un oppidum datant de l'époque gallo-romaine. Le site offre un panorama sur la ville et les Cévennes.
On regrette les choix architecturaux du début des années 60 qui ont entrainé la destruction d'une partie du vieil Alès au profit de la construction de barres HLM qui défigurent le centre ville.

La Cathédrale Saint-Jean-Baptiste
Edifiée sur les restes d'une église carolingienne, elle a conservé le clocher-porche qui date du XVe. Il est surmonté d'un campanile qui a remplacé l'ancien dôme recouvert de plomb foudroyé en 1775. L'édifice principal, de style gothique, a été reconstruit au XVIIe siècle.

Fort Vauban
Situé sur la butte de la Roque, il fut construit au XVIIe siècle par l'un des élèves du Maître Vauban : François Ferry.

Le musée minéralogique de l'Ecole des Mines d'Alès abrite une très importante collection de minéraux et fossiles du monde entier.

Le musée PAB
Le Château de Rochebelle, au décor néo-classique, accueille le musée d'art moderne et contemporain d'Alès et les collections que Pierre-André Benoit, éditeur, imprimeur et artiste, a légué à sa ville natale : livres précieux (André Breton, René Char, Tristan Tzara, Eluard, Dubuffet, Duchamp...) et des œuvres picturales de qualité : Alechinsky, Picasso, Braque, Picabia, Camille Claudel, Miró...

Le musée du Colombier
Un Château de la fin du XVIIIe siècle abrite le musée d'archéologie et beaux-arts et présente une collection d'oeuvres du XVIe au XIXe siècles. On peut y admirer des peintures de Breughel de Velours, Mieris, Bassano, Coypel, Raoux et un beau tryptique de la Trinité de Bellegambe, des collections archéologiques et de belles pièces de mobilier et à l'extérieur, un colombier Louis XIII et des jardins à la française.

Les arènes de Tempéras construites au XIXe siècle, accueillent des manifestations festives chaque année.

A voir aux alentours d'Alès :
Le village médiéval de Vézénobres
Anduze et la bambouseraie de Prafrance
le Train à vapeur des Cévennes
Le Château de Rousson
Le Préhistorama à Rousson
Le Château de Portes

Office de tourisme d’Alès en Cévennes - Place de l’Hôtel de Ville - 30100 Alès

+33 (0)4 66 52 32 15

http://www.ot-ales.fr

Scroll To Top