Marseille

Pimpante et pomponnée, taguée et tendance, réputée - à tort ! - d'être domaine de la pègre, en proie aux voyous, elle fait virevolter le visiteur dans un ballet, tantôt improvisé, tantôt bien orchestré, depuis ses origines grecques et romaines jusqu’à la modernité du XXIe siècle. Dans sa danse des sept voiles, Marseille révèle ses nombreux monuments, ses lieux pittoresques et ses musées au gré de ses 111 quartiers et 16 arrondissements.

Le vieux port de Marseille et Notre-Dame-de-la-Garde

Pêcheurs sur le vieux port de Marseille

Le Quartier du Panier à Marseille

Le Vallon des Auffes

MuCEM et Cathédrale la Major à Marseille

MuCEM et Fort Saint-Jean

Palais du Pharo et sculptures monumentales

La Vieille Charité à Marseille : la chapelle de Puget et sa coupole

Notre-Dame-de-la-Garde

Château d'If et îles du Frioul à Marseille

Les Goudes, Calanques de Marseille

Ambiance festive dans les rues de Marseille

Petit tour de ville non exhaustif !
Commençons par le Vieux Port au centre de Marseille.
Un des meilleurs moments pour l'apprécier c'est au petit matin, quand la lumière dorée du soleil levant se reflète sur les vieux façades et scintille sur la mer,  les pêcheurs débarquent alors avec leur prises au très typique marché aux poissons. A défaut d'y rencontrer Honorine la poissonnière de « César » de Marcel Pagnol,  vous y trouverez toujours du poisson frais de qualité.
Mais aussi la nuit, quand le quartier s'illumine pour des soirée endiablées dans les restos et bistrots autour du port, comme le Bar de la Marine sur le rive gauche (où travaillait le Marius de Pagnol), et les clubs de jazz, discothèques et piano bars sur la Place Thiars et Cours Honoré d'Estienne d'Orves.
Et, il faut dire, la journée... L'architecte britannique Norman Foster et le paysagiste français Michel Desvigne ont été choisis en décembre 2010 pour mener à bien l'aménagement urbain du centre-ville. L'Ombrière du Vieux Port en est, littéralement le reflet. En 2013 le MUCEM a ouvert ses portes. Situé à l'entrée du port à coté du Fort Saint Jean (XVIIème), il a été construit sur un terrain regagné sur la mer.

Sur cette rive droite on trouve Le Panier, le plus vieux quartier de Marseille. C'est ici, au nord du port, que  les Grecs fondirent Massalia et que la ville s'est centrée jusqu'à XVIIè siècle, accueillant des vagues successives d'immigrés.
Ce dédale de rues, à découvrir à pied, bien sûr, ou avec le Petit Train, compte encore beaucoup d'édifices qui ont survécu à la deuxième guerre. La Maison Diamantée, l'Hôtel de Cabre (1535), la plus vieille maison existante de Marseille, qui fut déplacée d’un bloc et tournée de 90° pour rentrer dans l’alignement des nouvelles rues en 1954. Le plus vieil édifice, l'église Notre-Dame-des-Accoules fut bâtie au XIè siècle et remaniée au XIIè et XIVè, et le nouveau né, le premier Musée de la Boule est ouvert depuis 2015.
L'Hôtel Dieu et la Place de Lenche et pour les fans de la série « Plus Belle la Vie », la Place des 13 Cantons et son Bar des 13 Coins (la série même est tournée dans les studios de la Belle de Mai au nord de la ville)...
Mais la vedette du quartier c'est la Vieille Charité.
Conçue par l'architecte/peintre/sculpteur marseillais Pierre Paul Puget, c'était un hospice pour les pauvres et indigents construit entre 1671 et 1749 avec une galerie arquée à trois étages autour d'une cour intérieure et une chapelle surmontée d'un dôme elliptique au centre. Elle servira d'hospice jusqu'à la fin du XIXè siècle avant de devenir garnison et enfin abri de fortune pour les SDF.
Suite aux travaux de restaurations entre 1961 et 1986, les bâtiments accueillent aujourd'hui un centre culturel et des musées et galeries qui présentent les collections permanentes de l'art africain, océanien et amérindien et de l'archéologie méditerranéenne ainsi que des exposition temporaires.
La Vieille Charité offre aussi une très bonne librairie d'art, une bibliothèque et même un petit cinéma.


Au centre du Vieux Port débute la fameuse Canebière. Cette artère principale et tres commerçante, bordée d'immeubles haussmanniens, prend son nom du "canebe" ou chanvre dont se servaient les cordiers, installés ici au Moyen-Âge. Sauf si vous voulez croire un ancien de la ville qui raconte qu'après le débarquement des forces alliées, les militaires américains montaient l'avenue en cherchant des "canettes de bière" !
La rue vous mènera jusqu'au Palais du Longchamp. Hymne à la gloire de l’eau, ce château d’eau monumental est considéré comme l’une des plus belles réussites de l’architecture second empire à Marseille. Et derrière se trouve son splendide parc, l'un des rares espaces verts du centre ville, avec son jardin botanique et jardin zoologique. Un paisible lieux de promenade et pique-nique.
A mi-chemin vous serez peut-être tenté de monter vers le Cours Julien, quartier bo-bo et be-bop, la Mecque marseillaise des artistes, musiciens et rebelles. L'esplanade avec sa fontaine est bordée de bars, restaurants, galeries d'art, boutiques et la salle de spectacle Espace Julien.
Aventurez-vous un peu plus loin vers la Plaine en passant par les rues piétonnes dont les façades d'immeubles sont recouvertes de superbes graffitis, de véritables oeuvres d'art bien qu'éphémères, car ils changent tout le temps. Depuis 1892, le quartier de la Plaine accueille chaque mercredi et samedi matin sur sa Place Jean Jaurès un très grand marché provençal, le marché le plus populaire de la ville.
D'où que vous soyez, vous verrez la Bonne Mère veiller sur la ville. Figure emblématique représentée par une statue de 11,2 mètres, elle trône sur la Basilique Notre Dame de la Garde, de style romano-byzantin, édifiée au XIXè siècle sur une imposante colline calcaire de plus de 150 mètres. Depuis le Moyen Age, Notre-Dame est considérée comme la patronne des marins et des pêcheurs


Et si nous tournions nos pas vers la mer.
Au Vieux Port des navettes partent pour les îles du Frioul et le Château d’If. Silhouette de calcaire au large de Marseille, l’archipel du Frioul pointe vers la côte les reliefs de ses quatre îles : Pomègues, Ratonneau, If et Tiboulen. Le Château d’If, rendu célèbre par Alexandre Dumas qui en fit la prison de son héros, le Comte de Monte Cristo, est une ancienne forteresse construite sous François 1er afin de défendre la ville.

En suivant la rive gauche, on passe devant Le Palais du Pharo, palais mythique de Napoléon III, surplombant la mer et entouré de vastes jardins, aujourd'hui un centre de séminaires. Puis, sur la Corniche Kennedy, on peut se promener au bord de mer jusqu'à la plage du Prado en passant par le Vallon des Auffes.
De 20 à 30 minutes à pied du Vieux Port, le Vallon des Auffes vous offre la photo parfaite d'un petit port de pêche. Maisons de pêcheurs et leur traditionnelles barques colorées se blottissent dans une petite anse, inchangée depuis des siècles. Et en plus le lieu compte deux des meilleurs restaurants de de la ville, l'étoilé Epuisette et l'historique Chez Fonfon, les deux bien appréciés pour leur bouillabaisse, le plus célèbre plat de Marseille.
Pour continuer, mieux vaut emprunter le bus ou la voiture - pour aller aux Goudes, un autre port de pêche devenu port de plaisance, creusés dans les roches d'un blanc éblouissant.
Et pour les marcheurs et amateurs de paysages époustouflants, entre la Madrague et Cassis s'étale la merveille de la Méditerranée, le Parc National des Calanques, une série de criques, l'une plus magnifique que l'autre.

Amateurs de l'art impressionniste, vous ne pouvez manquer l'Estaque.
 Situé au nord de la ville et devenu le 16ème arrondissement, l'Estaque a su garder sa personnalité et son identité propre.
Modeste port de pêche et village ouvrier, il surprend par l'éventail de formes et de couleurs – le bleu de la mer, le rouge des tuiles, le blanc des falaises, le vert des pins et le gris des cheminées. Pas étonnant que les lieux aient  tellement inspiré le peintre Cézanne. Un promenade ponctuée de plaques en émail permet au visiteur de voir le village à travers les yeux d'artistes.
Des trains réguliers de Marseille desservent l'Estaque, passant par des viaducs et offrant de très belles vues.

Histoire de Marseille

Office de Tourisme et des Congrès de Marseille - 11, la Canebière - 13001 Marseille

+ 33 (0)826 500 500

http://www.marseille-tourisme.com

Scroll To Top