Eygalières

Eygalières est peut-être le plus beau village des Alpilles, situé sur le rebord nord du massif à 10 km de Saint-Rémy-de-Provence.

En arrivant à Eygalières, l'œil est tout de suite attiré vers le sommet de son piton rocheux. Là-haut se dressent une statue de la Vierge et une tour surmontée d'une cloche dans son campanile.

Allons les voir de plus près !


On peut laisser son véhicule en bas du village, à côté de l'église neuve Saint Laurent, construite en 1905 dans un style néoroman. De là, on suit la rue qui longe de belles demeures aux portes sculptées - ici, pas de tons pastels, les maisons sont à l'image même de la roche calcaire des Alpilles. Après un peu de marche facile, on arrive en haut.


Bâtie en 1672 avec des pierres venant du château, la Tour de l'Horloge est le symbole de l'indépendance d'Eygalières. En 1660, les villageois ont payé la rançon de leur seigneur, le duc de Guise, pris en otage par les Espagnols. En récompense, ils ont gagné les droits seigneuriaux de leur village.

A côté, du donjon du XIIIe siècle, ne subsiste plus que le rez-de-chaussée voûté. La statue de la Vierge fut placée sur le toit en 1893 pour commémorer un miracle, et semble toujours veiller sur le village.

Le site offre des panoramas splendides sur les Alpilles et les environs. On remarquera les tours des anciens moulins dont une, la Tour du Prieur, est aujourd'hui convertie en pigeonnier.

Vue des Alpilles depuis Eygalières

Chapelle Saint Sixte

Chapelle des Pénitents Blancs

Ruines de la chapelle Saint-Laurent

L'église Saint-Laurent

Maison ancienne du village

La Vierge sur les restes du donjon

Dans les rues d'Eygalières

Eygalières et sa campagne environnante

Toujours sur les hauteurs, émergeant des ruines du château et du vieux village, se trouve la Chapelle des Pénitents de 1581 dont le clocher-mur est dépourvu de cloche. Elle servit de charnier lors de la grande peste de 1720. Aujourd'hui elle abrite le Musée d'Histoire Locale Maurice Pezet.

Un peu plus bas, l'ancienne église Saint-Laurent, en pierres appareillées avec un toit de lauzes, date du XIIe siècle. Remaniée au XVIIe, elle n'a rien perdu de son style roman. Son clocher fut détruit pendant la Révolution ; reconstruit plus tard il n'a jamais retrouvé sa cloche.


Les cloches manquantes semblent être une idiosyncrasie d'Eygalières. A 1,4 km à l'est du centre village on peut voir la Chapelle Saint Sixte placée sur un monticule et encadrée de cyprès. Vous l'avez surement déjà vu : elle est l'image iconique de la Provence et l'art roman.

Du temps où un ermite y vivait en solitaire, des maraudeurs vinrent lui voler sa seule compagne, la cloche. Depuis, quand le fort mistral vient balayer la plaine, les vents soufflent silencieusement à travers le clocheton....


Eygalières est un assez petit village mais on peut passer la journée à s'y promener, à admirer ses oratoires, fontaines et lavoirs ou se sustenter dans un des restaurants ou cafés. Les vendredi matins, le village s'anime davantage avec son grand marché provençal.


A l'écart du village, le Mas de la Brune est une demeure historique construite en 1572 de style Renaissance avec fenêtres à pilastres, tourelle en encorbellement, escalier à vis. Le parc a été labellisé jardin remarquable avec son Jardin de l'Alchimiste qui se décline en labyrinthe, jardin magique et jardin alchimique. Chaque mois de juillet se déroule ici le Festival de Musique d'Eygalières.

Mairie d'Eygalières - Place Marcel Bonnein - 13810 Eyaglières

+33 (0)4 90 95 91 01

http://mairieeygalieres.com

Scroll To Top