Mouriès

Dans la Vallée des Baux de Provence au pied du versant sud des Alpilles, Mouriès est un village provençal entouré de collines, de crêtes... et d'oliviers, plus de 80 000 !

Avis aux amateurs d'olives et de huiles – Mouriès, avec ses oliviers et ses trois moulins, est pour vous. Depuis plus d'un millénaire, la commune produit toutes sortes d'olives et surtout des olives cassées, une spécialité de la Vallée des Baux. Aux début du XXe siècle, Mouriès comptait 11 moulins à l'huile, aujourd'hui il y a trois qui sont toujours en activité et ouverts au public. Pendant la récolte en novembre et décembre, vous pouvez même assister à la production traditionnelle de l'huile (non-filtré et pression à froid). La commune a aussi tracé un itinéraire, la Route des Oliviers, qui vous emmène des oliveraies aux presses en passant par des musées et boutiques. D'ailleurs, la Fête des Olives Vertes et de l’Huile Primeur le 3ème week-end de septembre est l'occasion festif de se délecter de ces fruits.

L'église Saint-Jacques

Clocher de l'église Saint-Jacques à Mouriès

Entrée de l'ancien moulin à huile de Mourès

Les oliviers de Mouriès

En effet, Mouriès est très attaché à ses traditions et sait les célébrer, de nombreuses fêtes rythment la saison.  « Ici c'est le retour à la terre sans y avoir été né ! » comme dit Charles Aznavour qui a élu domicile à Mouriès.
Depuis 1927, la commune est doté des arènes où se perpétuent les traditions taurines. Chaque 3ème semaine du mois de juin le club taurin organise la Fête du Ruban avec abrivado, défilés, “cours d'amours” et élection de la Reine du Ruban.
Pour les plus gourmands, la fête de la soupe au pistou avec concert a lieu le 15 août. Et à la fin du mois d'août la fête votive, renommée dans toute la région, offre un grand aïoli dans une ambiance convivial.

Village typiquement provençal, Mouriès n'a cependant pas beaucoup de monuments. On remarquera l'église catholique Saint-Jacques-le-Majeur de style classique et aussi un Temple protestant de 1824, preuve qu'a Mouriès, au moins, les deux communautés pouvaient vivre en harmonie
En tout cas, il fait bon flâner les rues du village, surtout les vendredis matins quand il y a le marché provençal. Et puis prendre un pastis ou verre de rosé en terrasse à l'ombre des platanes en grignotant quelques olives cassées...

Aux alentours de Mouriès
Au nord de la commune, un itinéraire balisé vous emmène à l'oppidum des Caisses de Jean-Jean sur un plateau encaissé dans d’abruptes falaises au nord et sud se rejoignant à l'est pour former une acropole. Bien fortifié, ce site était inhabité au IVe siècle av. J.-C. jusqu’à la fin du IIIe siècle ap. J.-C. Des fouilles ont révélé des céramiques et des stèles, certaines qui remontent à une époque antérieure. Conservées aujourd'hui à Arles, ces stèles sont gravées de chevaux et cavaliers, peut-être en relation avec un rituel chthonien, le cheval assurant la passage des âmes dans l'au-delà.

Pour voir un passé moins lointain, la Route des Maisons Nobles de la Vallée des Baux vous permet de découvrir des demeures du XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles.

Office de Tourisme de Mouriès - 2, rue du Temple - 13890 Mouriès

+33 (0)4 90 47 56 58

http://tourisme.mouries.fr

Scroll To Top