Théâtre Antique d'Orange

Témoignage extraordinaire de la gloire de l'Empire Romain, le Théatre Antique d'Orange, classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO, est le théâtre romain le mieux conservé de tout l'Europe.

Construit sous le règne de l'empereur Auguste au début du 1er siècle de notre ère, il est le premier de son genre en France. 


Aujourd'hui, les visiteurs seront tout de suite frappés par la grandeur de son imposante façade, ou postcænum.

Long de 103 mètres, épais de 1,80 mètres et haut de 37 mètres, Louis XIV considérait que ce mur extérieur  était « la plus belle muraille de son royaume ». Relativement austère, le mur est surmonté par des rangées d'encorbellement. Au milieu, un pan de mur est dépourvu de toute ornementation. Au rez-de-chaussée, le mur comporte trois portes séparées par des arcades : la porte royale et les deux portes des hôtes qui donnent directement sur la scène.


Conçu avec l'idée de répandre la culture romaine et divertir les publics de toute idée d'agitation politique, l'intérieur du théâtre, la cavea, pouvait accueillir jusqu'aux 9 000 spectateurs répartis selon leur rang social. Juste au-dessus de la fosse d'orchestre en demi-lune et en contrebas de la scène, le premier niveau de gradins était réservé aux chevaliers. Les marchands et les citoyens romains prenaient leur place au niveau intermédiaire. Le niveau le plus haut (et le plus vertigineux) était laissé aux prostituées et aux esclaves.


C'est la scène même qui est peut-être la partie la plus extraordinaire du théâtre. Elle s'étend sur 61 mètres de long à un mètre du sol. Au fond, son mur, le scaenae frons s'élève à 37 mètres, sa hauteur d'origine. Contrairement au reste du théâtre, le mur est hautement élaboré avec des colonnes, des frises et des niches jadis enjolivées par des mosaïques de marbre colorées et des statues. La niche centrale présente toujours une statue de 3,5 mètre de haut représentant Auguste mais qui serait la restauration d'une statue d'Apollon, dieu des arts et de la musique.

Ce mur est d'une grande importance pour le théâtre ; il projette un son d'une qualité et d'une pureté hors norme.  

Vue aérienne Théâtre antique et ville d'Orange

Vue aérienne Théâtre antique

Mur de scène du Théâtre Antique d'Orange

Vue Théâtre antique de côté et site de fouilles

Délaissé au Moyen Age - l'église jugeant de telles représentation trop immorales - le théâtre servait comme défense et refuge pour les habitants pendant les multiples guerres au cours des siècles et était même encombré par des habitations.


Sa restauration fut entreprise en 1825 sous l'égide de Prosper Mérimée alors directeur des Monuments Historiques. En 1869 le théâtre commença à accueillir les « Fêtes Romaines » et a vu les plus grands talents de la scène classique s'y produire, dont Sarah Berhnardt dans « Phèdre » en 1903. Le festival fut ensuite rebaptisé les « Chorégies d'Orange » (le nom vient de la taxe imposée sur les Romains aisés pour financer des productions théâtrales) et en 1969 il adopta une programme purement lyrique. Chaque été encore les plus grands noms de l'opéra chantent dans ce décor sublime et historique.  


Le théâtre antique d'Orange est inscrit par UNESCO au patrimoine mondial depuis 1981. Depuis 2007, ce classement inclut la Colline St Eutrope. Bon à savoir : si vous ne pouvez pas débourser la somme pour une place, assez couteuse, pour assister à une des spectacles, le sommet de cette colline vous offre une vue plongeante sur l'intérieur du théâtre.

Théâtre Antique d'Orange - Rue Madeleine Roch - 84100 Orange

+33 (0)4 90 51 17 60

http://www.theatre-antique.com/

Scroll To Top