Tourisme > Tourisme Avignon

Le Pont d'Avignon

Gravure du Pont Saint Bénézet
Le pont avec 22 arches, gravure de Mamigoz - XVIIe s - via Wikimedia Commons
 
 
Pont Saint Bénézet
Balade bord du Rhône
 

Au Moyen Age, le Pont Saint Bénezet s'intègre sur l'un des plus importants itinéraires de pélerinage entre l'Italie et l'Espagne. Il va devenir indispensable à la cour pontificale qui s'installe en Avignon au XIVe siècle.

Très vite, les cardinaux s'installent à Villeneuve pour fuir les nuisances d'Avignon, qualifiée alors par le poète Pétrarque de "plus infecte et plus puante des villes de la Terre".

Le pont était à ce moment le lien le plus direct entre les multiples résidences que se faisaient édifier les cardinaux, et le Palais des Papes situé à l'intérieur des remparts d'Avignon.

Pont Saint Bénézet

 
La légende de Saint Bénézet La légende raconte que Petit Benoît, connu sous le nom de Bénézet, berger à Burzet, dans le Vivarais, né en 1165, alors âgé de 12 ans, reçut l'ordre divin d'aller construire un pont à Avignon...

La chanson Sur le Pont d'Avignon Retrouvez les paroles de la célèbre comptine !
 
Extrait du plan dit aux personnages
Extrait du plan dit aux personnages, 1572. Outre le pont, entier, on distingue les moulins à vent et le Fort St-Martin sur le Rocher des Doms. Gravure de Pierre Mortier-Musée Calvet, avec l'aimable autorisation des Archives municipales
 
Histoire du Pont d'Avignon : l'ouvrage

 

Saint Bénézet

Le pont fut commencé en 1177. Long de 920 mètres, il comportait 22 arches et mesurait 4 mètres de large. Cet édifice imposant, que l'on appela la merveille du temps, a donc été construit en seulement 8 ans, jusqu'en 1185. L'étroitesse du pont contredit la célèbre chanson : "sur le pont d'Avignon" on ne pouvait pas y "danser en rond", il semble pourtant que l'on ait dansé sous le pont, lorsqu'une auberge s'était établie sur l'île de la Barthelasse, au pied d'une arche isolée.

Avant le pont, on traversait le Rhône en barque, et ce fleuve que l'homme n'avait pas encore domestiqué, rendait la traversée quelquefois périlleuse. Arles ayant perdu son pont antique, celui d'Avignon devint le seul permettant de traverser le Rhône entre Lyon et la mer. La ville attira voyageurs, marchands et industriels et se dévellopa rapidement grâce aux revenus générés par les péages. Nul doute qu'il a aussi penché en faveur d'Avignon, lors de la décision des papes de s'y installer, au XIV° siècle.

En 1226, après le siège terrible que Louis VIII fit subir à la ville, le pont fut détruit aux trois quarts. Quelques années plus tard, malgré les interdictions, les avignonnais se remirent à la tâche et le reconstruirent. Du précédent pont ne subsiste aujourd'hui que la chapelle dite basse car le tablier du second pont fut surélevé, la chapelle St Nicolas est dite chapelle supérieure car construite sur le nouveau tablier.

   
 

Plan d'Avignon, gravé en 1635 par Mérian
Plan d'Avignon, gravé en 1635 par Mérian - Musée du Vieil Avignon 

 


A partir du XVIIè siècle, la ville ne put supporter la charge des travaux d'entretien et de réparation. En 1603, suite à de fortes crues du Rhône, une arche s'effondre, puis trois autres en 1605. Les travaux de réparation ne débutèrent qu'en 1628, interrompus par une épidémie de peste, le pont ne sera utilisable qu'en 1633. Deux mois plus tard, deux nouvelles arches sont emportées par le Rhône.

A cette époque, diverses manières sont utilisées pour traverser le fleuve. Une île, la Barthelasse aujourd'hui, s'était formée au milieu du lit du fleuve. On partait de la tour Philippe le Bel, en royaume de France située du côté de Villeneuve-lés-Avignon (rive droite du Rhône), d'où on traversait jusqu'à l'île en bac. On traversait ensuite l'île à pied en suivant un chemin qui menait, par l'intermédiaire d'un escalier de bois, aux 4 dernières arches du pont pour finalement atteindre la ville d'Avignon. 

Le pont menaçait tant de s'effondrer que les reliques de Saint Bénézet furent enlevées de la chapelle St Nicolas, en 1674. Elles furent tranférées au cloître des Célestins. 

Après plusieurs déménagement et une profanation en 1791, il ne subsiste que quelques restes de la dépouille, ils sont conservés à la cathédrale de Notre-Dame-des-Doms. 

Du pont lui-même, il nous reste les quatre célèbres arches et la tour Philippe le Bel, du côté de Villeneuve-les-Avignon, et bien sûr la célèbre chanson "Sur le Pont d'Avignon" qui a fait le tour du monde.

  Avignon, le Rhône et Villeneuve
 
 © Photos José Nicolas - A. et Jp Fizet - F. Lochon - Avignon et Provence

SARL Provence.com 1996-2016 | © Avignon et Provence | Tous droits de reproduction réservés | Contactez Provence.com | Plan du site
Photos et textes non contractuels. Les informations sont données sur ce site à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de Provence.com.
Vous êtes déjà sur notre guide, accédez à votre Espace client
Hit-Parade