Château d'Avignon

Le domaine du château d'Avignon est situé au cœur de la Camargue, en bordure du petit Rhône, entre les Saintes-Maries-de-la-Mer et Arles, dans un milieu naturel très original, il s'étend aujourd'hui sur un peu plus de 21 hectares. Le Château d'Avignon est la propriété du Conseil Général des Bouches-du Rhône.

Les rendez-vous du château sont l'occasion de découvrir de façon festive et familiale, ce riche patrimoine classé aux monuments historiques : Journée du Printemps, Château Plage, les thés au Château, la vie de château en Camargue, les Envies Rhônement...

Le Château d'Avignon et son parc

Le Grand Salon du Château d'Avignon avec ses boiseries en noyer

Salle à manger, tapisseries d'Aubusson, plafond à la française

Chambre dite de Madame, décoration de style Rococo

La cuisine du Château d'Avignon et son fourneau à charbon, 1er prix à l'Exposition universelle de 1889

Le hall d'entrée du Château d'Avignon

Histoire du Château d'Avignon

Jeanne d'Arlatan, issue d'une riche famille arlésienne, achète le Mas de Someyre en 1720. Agrandi et transformé il devient le Château d'Avignon, confirmé par un croquis de 1771.
Le château passera entre les mains de multiples propriétaires jusqu'à ce que Louis Noilly-Prat (1845-1935), le célèbre négociant en vins, en fasse l'acquisition en 1893. Le domaine couvre alors presque 20 000 hectares.
Il remanie entièrement sa demeure la dotant du confort le plus moderne et les dernières applications des progrès techniques. Il s'entoure de personnalités compétentes tels Auguste VERAN, architecte arlésien des monuments historiques, Louis PEYRON, architecte marseillais, et Auguste BLANQUI, maître ébéniste marseillais bien connu de l'époque.

Ce dernier réalise tous les aménagements intérieurs, l'ensemble des boiseries, les huisseries et tous les meubles du château d'Avignon. Les plans de l'état des lieux du château dressés par Auguste VERAN, en juillet 1893 attestent des quelques transformations, notamment l'adjonction d'une travée supplémentaire au bout de l'aile orientale et le déplacement de l'escalier monumental.

En revanche, les autres bâtiments qui composent les dépendances du domaine sont construits, à la demande de Louis NOILLY-PRAT, à l'écart du château d'Avignon, entre 1893 et 1900. Cet ensemble de constructions très homogènes accompagne la maison de maître et témoigne des recherches de la modernité à la fin du XIXe siècle dans une région où l'eau est omniprésente. Cet ensemble illustre d'une façon exceptionnelle les thèmes de l'hygiénisme, du confort et de l'organisation de la domesticité dans la bourgeoisie industrielle de province de cette fin de siècle.

La configuration du domaine départemental du Chateau d'Avignon, adossé au Petit Rhône, indique que, dès le XVIIIe siècle, la maîtrise de l'eau pour l'irrigation et le dessalement des terres est un enjeu fondamental pour la mise en valeur et l'exploitation de la Camargue.

A la fin du XIXe siècle, les aménagements du domaine portent principalement sur la modernisation du réseau hydraulique. Depuis le fleuve, l'eau est canalisée, assainie et distribuée par les machines, les bassins, les canaux, et les tuyauteries. En mouvement, l'eau s'écoule de manière discrète du goutte-à-goutte à l'évaporation, ou circule bruyamment dans le brassage puissant des pompes et des circuits d'eau.

Château d'Avignon - Route départementale 570 - 13460 Saintes-Maries-de-la-Mer

+33 (0)4 13 31 94

http://www.chateaudavignon.fr

Scroll To Top